Ascidiacea au Dôme Festival à Montbazon

Dans le cadre du Dôme Festival, le collectif Ascidiacea a passé une semaine dans la magnifique résidence d’artistes des deux îles à Montbazon en juillet dernier. Ces quelques jours furent l’occasion de merveilleuses rencontres et collaborations avec nombre d’artistes qui participaient également au festival. Ils nous ont permis de préparer trois interventions artistiques.

À cette occasion, nous avons pu concevoir et présenter la troisième itération du dispositif Einaqoé, une installation introduisant la première série de modules conçus par le designer Alexandre Guffroy dans une scénographie futuriste, peuplée de trois êtres sonores personnifiés par des sculptures géométriques d'où émanent les habituelles protubérances lumineuses sensibles, tout cela appuyé d’un visuel réactif et génératif. Deux d’entre eux étaient constitués de sources sonores électroniques, tandis que le troisième bénéficiait d’un ancrage in-situ en redonnant vie à toute une palette de sons recueillis durant la préparation et le début du festival.

Parallèlement, ce travail sur la matière sonore qui constituait l’essence de l’installation fut également exploité et remis en scène lors d’une performance sonore collaborative improvisée lors de la soirée de clôture du festival à laquelle nombre d’artistes présents ont pu participer spontanément, tant au niveau de le création sonore en elle-même qu’en proposant des danses et mises en scènes théâtrales.

Enfin, ce fut également l’occasion pour nous de présenter la première version du dispositif Sonic Appulse, qui propose à l’auditeur de naviguer dans une composition musicale complexe ,située dans un espace sonore virtuel spatialisé en 3D, à explorer via une interface tactile. Ce projet, mené en collaboration avec le compositeur Raphaël Vens, interroge l'écriture musicale à l'heure du numérique ainsi que ses modalités d'exposition.