In Machinocene : Catastrophes ordinaires et sur-prise du naturel

               [!! vidéo et photos de l'installation en fin d'article !!]

C’est la fête, la résidence Mains d’œuvres - foyer artistique du génie de St Ouen qui porte au jour les formes du lendemain – souffle les 16 bougies de sa nouvelle majorité adolescente. Est-ce alors l’esprit d’une rébellion générationnelle ou le témoignage d’une nouvelle mue existentielle qui engendra la poussée créative de notre collectif dans la conception de cette dernière installation ?

Nous avons voulu allier les propriétés de jouvence de la vie organique telle que nous la pensons aux terribles échos imaginaires de notre monde contemporain, afin de vous donner à vivre une expérience qui tient autant du récit apocalyptique que d’un triptyque tel « Retour vers le Futur ». In Machinocene présente ainsi le décor d’une humanité à la fois tournée vers son passé et envisageant le futur de ses actions présentes. Mais la fable morale s’arrête là, et nous préférons laisser à l’espace de cette installation une possibilité plus ludique et poétique que rigoureusement éthique, tentant de dessiner les contours des formes de vie que feront naître nos avenirs communs.

Dans un dédale de matériaux métalliques, de composants informatiques et au milieu d’une poussière électronique et numérique qui envahit la terre au tournant de ce siècle, les spectateurs de l’installation font les premiers pas d’un retour de l’homme sur ses propres traces. Le milieu qu’ils observent garde en mémoire les marques de leur présence passée : production industrielle massive d’objets en tout genre, aveuglement écologique tiré jusqu’au dernier souffle de l’humanité et méconnaissance des formes de vie émergente à ses côtés… La Machinocene porte à nos consciences l’inéluctable résultat d’une reprise de ses droits par la nature au travers des conditions technologiques et matérielles que nous lui avons jadis imposées. Le numérique s’est mué d’outil de nos humanités en une nouvelle forme d’organisation autonome, répondant de ses propres codes et d'un développement désormais indépendant de notre influence.

En poussant la porte d’un lieu abandonné au milieu de SmallCity, ville d’atterrissage du convoi de spectateurs humains, vous serez les témoins du premier souffle digital de cette nature réanimé, au-delà de nos besoins, par-delà nos attentes. Faisant face au déchirement catastrophique du tissu de nos mondes ordinaires, la nature est toujours capable de surprendre nos propres expériences et l’horizon de nos prévisions. Peut-être accepterait-elle tout de même que l’on s’y frotte à nouveau. En totale immersion, nous découvrirons l’énergie de nos présences à ses côtés, et les nouveaux moyens d’interagir avec elle.

Ce projet a pu être réalisé grâce à l’aide précieuse des équipes de Mains d’œuvres, ainsi que de celle du bureau de production audiovisuel Pixis que nous remercions de tout cœur. Vous l'aurez compris, en plus de nous investir dans le domaine du sonore - fondement originel et quasi identitaire de nos actions créatives - cette installation propose une nouvelle ouverture visuelle et scénographique originale venant nourrir l'expérience globale du dispositif interactif et immersif.

              .....................................................

Nous en sommes dorénavant persuadé, après avoir exploré avec vous tous (plus de 650 entrées dans l'installation) l'ensemble des possibilités qu'avait à nous offrir la Machinocène, nous comprenons que ses messages sont doués de sens. Les ballets de lumière et les bulles de sonorités en tout genre qui emplirent la salle Star Trek ce soir-là, au rythme des allers-retours du public et des mille et une chorégraphies spontanées qui fleurirent au contact des machines numériques nous indiquent bel et bien qu'une communication sensible est possible avec l'empire vivant du numérique. Nos règnes sont dorénavant intimement liés et la cohabitation un impératif qui promet toujours plus de rencontres inattendues.

Votre présence ce soir-là fut inoubliable et l'amusement que vous y avez injecté, comme autant d'attentes satisfaites et de surprenantes envies créatives, nous ont fait chaud au coeur. Elle nous pousse à aller plus loin dans cette veine de la scénographie complètes d'espaces : pousser plus loin le principe de l'installation artistique, en envisageant toute l'étendue de ce que l'interactivité et l'immersion peuvent offrir comme sensations et comme plaisirs à éprouver.

Nous vous laissons ici retrouver l'univers de In Machinocene et de regoûter à cette plongée dans un monde alternatif, à deux pas de nos réalités actuelles :

Merci à Hashka pour les prises de vues et le montage visuel.

Quelques photos prises au coeur du dispositif, merci à Nora Fadlaoui de Pixis :

Crédit : Nora Fadlaoui / Pixis Prod
Crédit : Nora Fadlaoui / Pixis Prod
Crédit : Nora Fadlaoui / Pixis Prod
Crédit : Nora Fadlaoui / Pixis Prod
Crédit : Nora Fadlaoui / Pixis Prod
Crédit : Nora Fadlaoui / Pixis Prod
Crédit : Nora Fadlaoui / Pixis Prod

alt