Articles

Articles de recherche ou de réflexion issus des travaux des membres du Collectif.

Dossier éditorial sur les Musiques Electroniques

En collaboration avec nonfiction.fr et la revue Ethnomusicology Review de l’Université de Californie, Los Angeles, nous coordonnons désormais un dossier sur les musiques électroniques.

Chaque semaine un article ou un compte-rendu de livre traitant de ce sujet paraîtra sur une de ces deux plateformes. Divers interviews seront aussi programmées afin de donner la parole aux acteurs centraux de l'histoire et de l'actualité des multiples scènes artistiques du monde des musiques électroniques.

En introduction à ce dossier nous avons réalisé une interview avec Jean-Yves Leloup, chercheur, auteur et journaliste français, pionnier dans l’étude des musiques électroniques et commissaire

»

Musiques électroniques et déterminisme technologique

Determinisme technologique

Les interfaces des instruments de lutherie électronique sont souvent présentées comme attractives et facile d’utilisation. Les présenter ainsi suppose que leurs potentialités soient suggérées de manière évidente par leurs morphologies mêmes. Une telle hypothèse concourt à réifier des potentialités particulières, dans ce cas créatives et gestuelles, comme immanentes à ces instruments. Suivre cette hypothèse nous entraînerait ainsi vers un déterminisme technologique. Si effectivement les objets techniques prescrivent des usages (Latour, 2006) et configurent des utilisateurs (Woolgar, 1997), il ne s’agit pas d’une qualité leur étant intrinsèque. Nous ne pouvons cependant pas nier qu’une Akai MPC1000, par

»

Définir l’oeuvre interactive

MÉTA-CITÉS, 2013, MIGUEL CHEVALIER

L’interactivité se dit de phénomènes qui réagissent les uns sur les autres. Un dialogue doit s’installer et chaque entité doit faire évoluer l’autre progressivement. Une œuvre d’art possède généralement une action sur le « regardeur ». Les couleurs d’un tableau ou la forme d’une statue communique généralement avec la sensibilité du spectateur. L’art interactif va plus loin en instaurant un « retour du bâton ». Je tiens à préciser ici que je ne prétends pas que l’art interactif soit supérieur à tout autre type d’art. Celui-ci agit juste différemment car il a besoin du public

»

Correspondances et corrélats sonores et visuels

Dans une lettre datant de 1905, le peintre Frantisek Kupka fait part à l’écrivain tchèque Svatopluk Machar de son refus d’être rattaché au mouvement cubiste. Plus important encore, il témoigne à son ami dans cette longue correspondance du plus grand regret d’être défini comme simple peintre-plasticien par la critique de l’époque. Pour Kupka celle-ci ne s’est jamais intéressée à la volonté profonde qui animait son pinceau dans chacune de ses toiles : l’ouverture de sa propre pensée plastique abstraite à la musique. L’Ordonnance sur verticales en jaune[1], symbolise ce désire qu’éprouve le

»

La Dream House – La Monte Young et Marian Zazeelan.

Dream House

Pour une scénographie de la matière sonore, par le compositeur La Monte Young.

Une pièce plongée dans une scénographie toute particulière. Sur chaque pan de mur, diverses sculptures, variant entre formes tourbillonnantes, aériennes, ou rectangle massif, conjuguant volume brancousien ou forme abstraites. Chacune est éclairée par un faisceau. Tableau mis à disposition de la déambulation du spectateur, ce dernier est tout aussi bien confronté à un mouvement lent qu’à la force statique de la matière ancrée dans le mur. La lumière colorée projetée dans la pièce donne une nouvelle forme aux matières sculpturales, oscillant en fonction des ondes sinusoïdales,

»