"The Skin Theory" au Rouxteur Festival de Mains d'Oeuvres

Des mois qu'on attendait le retour d'un événement d'envergure associant musiques, à tendances électroniques, et arts numériques à Mains d'Oeuvres... Pour sa première édition, qui ne manquera pas de se répéter, le Rouxteur Festival proposait une sélection taillée à la mesure de la diversité des réalisations qui caractérisent le champ des cultures électroniques et des arts numériques : installations et concerts, ambiances immersives et dispositifs ludiques, tout le spectre du low au high-tech aura su trouver sa place, tout comme la diversité des positions artistiques qui amène le public tantôt dans une posture d'extase, tantôt dans un rapport d'engagement physique face aux oeuvres proposées.

De notre côté, nous présentions une version améliorée et agrandie de l'installation "The Skin Theory" dans laquelle on vit naître d'innombrables figures chorégraphiques improvisées... preuve s'il en fallait que le champ des plaisirs en matière de composition audiokinésique reste largement à découvrir et à investir par la création en arts numériques.

Le public présent ces trois jours nous a permis de comprendre que The Skin Theory en était arrivé à un premier stade de maturité. Maturité qui s'exprime le mieux dans la qualité de la relation que le dispositif suggère et sollicite face à ses utilisateurs : intuition de la prise en main, liberté d'action et possibilité d'une composition individuelle et collective créative. Toutes les expériences dont nous avons été les témoins ainsi que les retours directs et indirects, au gré des échanges, dialogues et bribes de conversations perdues dans le magma des jours et des nuits se succédant, sont les marqueurs les plus précieux qui nourrissent et jalonnent notre processus de création. Donc, en un mot : MERCI, de votre présence et de cet esprit d'émerveillement, MERCI des intensités que vous avez libérées et transmises durant ce festival, MERCI pour vos encouragements.

On vous revient très vite...